sens à la vie

Oser se révéler à soi-même

Oser se révéler à soi-même

 

C’est amusant, en les couchant sur le papier, de constater que « se révéler » et « se relever » ont des sonorités assez proches. Agencées simplement dans un ordre différent, ces quelques lettres s’adressent ce matin à mon être.

Ainsi, par une simple pirouette, de nouveau, c’est la fête dans ma petite tête.

Pourquoi ne pas convoquer ces deux attitudes à la fois, par simple curiosité, histoire de découvrir où cela nous mènerait ?

Voici donc au travers de ces quelques lignes posées, une nouvelle invitation à l’éternelle question :

« Et moi, où en suis-je à présent ? Et cet homme qui apprécie tant jouer avec les phrases ? Est-il toujours en phase avec ses sentiments ? Quelle sera donc la prochaine direction ? Et pour quelle destination ? Et qu’en diront ses émotions ? »

Au carrefour des dernières rencontres, de récents évènements, des dernières prises de décisions, qu’en est-il réellement ?

Rien de bien méchant en vérité ! De lointaines impressions qui ne font que se confirmer.

Un parcours à tâtons qui se poursuit, des cris qui s’apaisent, transformés par l’écrit, une intuition devenue ma meilleure amie, mise à contribution au profit de la vie, et de fausses croyances qui rejoignent chaque jour la porte de sortie, celle-là même qui permet de se débarrasser régulièrement de ses dernières illusions.

Une façon certaine de poursuivre de tracer un chemin unique, le mien. Celui que personne d’autre que moi ne peut se construire peu à peu, pas à pas, et à la force de mes doigts.

J’aime observer comme ce pas-sage se crée. Des difficultés ? Des obstacles ? C’est parfait, en vérité, car à présent je sais qu’ils ne sont pas là pour m’empêcher, mais bien au contraire me permettre encore de progresser. Ils m’incitent chaque fois à une plus profonde réflexion, et motivent chaque nouvelle action. D’autres fois c’est l’inverse, la dernière action effectuée invite d’urgence à la réflexion.

Recommencer ou innover ?

Le tout, finalement est d’être bien conscient de son propre comportement, de sa manière de fonctionner.

Voici, en fin, venu le présent de l’instant, lorsque « Pleine conscience » cherche sa sœur de rime. Cette dernière se nomme « Bienveillance ». Elle-même est très proche de la « Confiance ».

Réunies toutes les trois, elles t’offrent mes dernières matinales confidences, une façon de te proposer à toi aussi un regard décalé pour ce jour nouveau qui se lève.

Ces trois piliers-repères dont je viens de te rappeler la puissance pourront, si tu le souhaite, te servir de tuteur, afin de t’aider à t’élever encore et te révéler davantage à toi-même, pour mener à bien la suite de ta propre et unique existence.

En pleine conscience, avec bienveillance, aie simplement confiance, car c'est bien toi qui reste l’explorateur et le maître de ton propre chemin !

 

  Nicolas Goudenove, Fire-Coach.