Sortie du corps

17 Août 2021   |   par Nicolas Goudenove

"13 ans jours pour jours,
Encore deux heures au conte à rebours,
Et ce départ qui a modifié ma trajectoire pour toujours.

Il n'y a pas de hasard,
Ni même de sombres histoires,
Mais que des maux d'Amour,
Et d'autres mots au détour.

13 ans jours pour jours,
Où tu nous a quitté mon papa,
Mon prof, et mon éducateur aussi.
Et ce dernier souffle court,
Qui a changé mon regard sur la mort,
Juste,
Par cette sortie de ton corps.

Alors forcément tu comprends,
Ce jour si particulier où une petite mort apparaît,
Au milieu de mes pairs
Pour déraison et une excellente santé,
En guise de synchronicité
C'est à toi que je pense en premier.

Toi qui m'a appris à raisonner,
A tenir tête et à aimer,
Et de nos égoïsmes qui nous perdent
En faire un combat sans jamais y renoncer.

Ma crise de la quarant'haine est passée
Ce soir où tu t'es envolé en fumées
Et moi je n'avais que deux yeux pour pleurer
Et une main qui te tenait
Juste là à l'entrée.

Merci à toi Papa
Pour cet héritage transmis en cette fameuse Nuit.
De mon côté je poursuis d'explorer,
Chercher, Apprendre sans Arrêt,
Et puis aussi pardonner.

Et puisque le pompier se consume
Du fait d'un incendie volontaire
Depuis les plus hautes sphères
Il n'est plus de mystères
Que je tairai à jamais.

Il me reste encore tant de plumes
A regarder s'envoler.

Sois tranquille, tout va bien se passer
De là où tu es, je te sens me guider,
Continuer à aimer.

D'ici je poursuis,
De jour comme de nuit
Ce dialogue de feu et de fous,
Parce qu'il reste plus fort que tout.
Lien sacré entre nous.
Je n'ai plus peur du Tout."