Qui contrôle l'air contrôle le feu

Elodie Sireilles
Elodie Sireilles

le 15/02/2016 à 14:49 Citer ce message

Salut Nicolas,

Par où commencer? J'ai fini ton livre. Lorsque j'ai commencé à le lire, je savais que j'allais le dévorer. J'ai pris 3 temps pour le lire, et en une semaine c'était fait.

Je voulais donc te faire mon retour : "Lorsque tu écris avec le coeur, tu peux être fier de ton labeur (...) Petit, déjà, je pensais beaucoup... Je pensais sans doute que je devais trop penser, même si je ne pouvais m'empêcher d'y penser. Alors bien souvent, je pensais en silence, et en secret."

Tu l'aura compris je pense que "Leçon n°1' est un de mes passages préférés du livre. Parmi tant d'autres. Je suis assez d'accord avec ce que tu disais vendredi, le livre se compose de deux parties, complètement différentes mais pourtant indissociables l'une de l'autre selon moi. Bien évidemment j'ai été effleurée par la deuxième partie, j'aime bien les élucubrations, les remises en question, les états d'âme et les messages du coeur. Voilà, en grande partie, pourquoi ce livre m'a touché, pourquoi je me suis retrouvée dedans. (Sans parler du passage avec tes frères qui m'a beaucoup fait sourire^^)

Je n'ai pas peur des mots, ton livre, je le prends comme un message d'amour, de paix, et d'espoir. Pour résumer et ne pas en faire des caisses, si je devais résumer ton livre en un mot : OSE.

Il n'y a pas de hasard, si je l'ai lu en ce moment, et si tout prêtait à ce que l'on se rencontre, ce n'est surement pas pour rien. Ca fait une semaine que je me nourris de toi de part tes écris et de part ce que tu mets en oeuvre.

Alors oui, soit fièr de toi et de ton labeur :)
Et continue à partager !

Passe une belle journée, et une belle semaine.
Elodie

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau