Au bûcher de l'Humanité

19 Août 2021   |   par Nicolas Goudenove

"Plus de salaire en fin de mois,
Parce que le bon Air du moi ne leur convient pas.

Et si encore j'étais le seul dans ce cas ?
Des amis croisés hier,
Premières victimes aussi
De cette étrange guerre,
Parce que tous soignants dans la famille,

Sans plus rien pour se nourrir,
Du jour au lendemain,
Sacrifiés comme des bons à rien,
Par la psychopathie contagieuse
D'un illégitime souverain.

Ainsi sous verrins nous voici,
Chaque jour plus nombreuses et nombreux
A grossir les rangs
D'illégales vagues de licenciements.

Des passants, une glace à la main,
Semblent médusés,
Comme inhibés à ne pas réaliser
Que tout s'écroule en un Été.

Être et avoir été ?

C'est peut-être trop tôt oublier
Que tous ces gens sur le pavé
Sont des héros discrets,
Des guerriers de Lumière et de Paix.
Et marchant dans la Dignité.

Il suffit de les observer.

Aucune Haine ni Méchanceté
Ils connaissent trop bien le système
De la naturelle Santé
Celle qui se nourrit d'Âmour et de Sérénité
Pour prendre le risque de l'empoisonner.

De salaires illégalement confisqués,
De sales heures à faire des comptes
Injustement faussés,
Il nous faudra nous dépasser, nous soutenir
Et nous entraider, et surmonter
Avec Honneur et Fierté
Ces coups de couteaux plantés dans nos dos
De nos propres chefs hypnotisés,
Dévoués et zélés.

Mais la roue tourne dans l'adversité
L'immunité naturelle est telle
Que nous nous relèverons
Plus facilement et rapidement
Car nous ne sommes pas tombés.

Juste un genou à Terre,
Comme nos anciens chevaliers le posaient,
Comme dans des startings blocks
D'un autre Monde à créer
Et nous qui à présent,
Même sans argent
Disposons de tout ce temps,
Nous en serons les pionniers,
Les fers de lances et autres bâtisseurs.

Car ces pavés sur lesquels nous allons crier Liberté,
Sont les premières pierres de notre immense Chantier.

Et toi le passant dépassé,
Une fois ta dernière glace avalée,
Ou fondue de la chaleur de ces nouveaux bûchers,
Dis toi que nous ne sommes peut-être
Que le Miroir
De ta proche Réalité.

Sois déjà tranquille et rassuré
Tu auras toujours ta place à nos côtés

Nous simples héritiers des Cathares
Et autres Chevaliers et Templiers,
Nous les enfants légitimes
Et les ardents défenseurs
De notre Terre de Liberté."